Les pâtes

 

Les variétés de pâtes ne manquent pas, que ce soient leurs formes mais aussi leur composition nutritionnelle et leur temps de cuisson. Comment s’y retrouver pour faire le(s) bon(s) choix ?

 

La plupart des pâtes vendues dans le

commerce et donc consommées sont à

la semoule de blé dur, blanches (c’est-à-

dire raffinées)et sèches, car leur conservation

est plus longue dans nos placards.

Leur apport calorique est d’environ 100 calories pour 100 g de pâtes cuites,

ce qui est tout à fait raisonnable et comparable aux autres féculents type riz,

pommes de terre…

 

Mais cela peut vite augmenter selon la sauce qui les accompagne…

Une sauce tomates sans viande reste peu calorique tandis qu’une sauce carbonara

avec crème, lardons et parmesan fait doubler l’apport calorique de vos pâtes :

215 kcal/100 g de pâtes cuites ; soit plus de 600 calories pour une belle assiette !

Revenons à nos pâtes « nature », quelles sont les variétés de pâtes de bonne qualité nutritionnelle ?

 

Aujourd’hui vous trouvez facilement au supermarché des pâtes au blé complet, qui ont l’avantage d’être plus nourrissantes pour un apport calorique similaire aux pâtes

blanches : toujours des glucides lents (sucres), mais un bonus en fibres, vitamines B, sels minéraux (magnésium). Elles calment mieux l’appétit et on en mange un peu moins. En plus elles existent sous forme de spaghetti, coquillettes, pennes…il y en a pour tous les goûts !

Autre point positif, elles cuisent en 10 minutes, ce n’est pas comme le riz complet qui

cuit 30 min.

 

Attention en revanche avec les pâtes

« cuisson rapide », car leurs

glucides/sucres sont également plus

« rapides » : elles ont un Indice

Glycémique (IG) plus élevé,

ce qui n’est pas souhaitable.

 

Vous avez aussi les pâtes fraîches

aux œufs qui cuisent vite : elles sont

en général un peu plus calorique et

leur IG est également plus élevé

que les pâtes sèches.

 

Pour cette raison, il est conseillé de cuire les pâtes « al dente » pour préserver

leur IG plus bas.

Les pâtes sans « gluten »

Adaptées aux intolérants au gluten (maladie coeliaque) ou ayant une hypersensibilité au gluten, ces pâtes sont à base de farine de riz et de maïs, 2 céréales dépourvues de gluten, contrairement au blé. Mais elles ont plusieurs inconvénients, leur IG est plus élevé, et leur liste d’ingrédients est beaucoup plus longue, avec de nombreux additifs et…elles coûtent minimum 2 fois plus cher !

Dommage, car il existe d’autres variétés de pâtes plus intéressantes et délicieuses…

 

Celles au sarrasin, « les nouilles soba », sont très connues en Asie et délicieuses si

on aime ce goût typé qui rappelle les crêpes salées ! Elles sont très digestes car sans

gluten, mais elles coûtent assez cher (le % de sarrasin est variable, plus il est élevé,

plus le prix augmente).

 

 

 Plus récentes, les pâtes au quinoa ou celles aux

légumineuses (lentilles vertes ou lentilles corail)

qui sont le plus souvent un mélange de semoule de blé et

de farine de lentilles : elles sont plus riches en protéines

végétales que des pâtes ordinaires (18 g/100 g au lieu

de 12 g/100g) et apportent deux fois plus de fibres

(6,8 g/100g contre 3,5 g). En magasin bio, vous trouverez

du 100 % lentilles avec un taux record de 25 g/100 g de

protéines et 10,8 g de fibres !

 

Ces pâtes sont plus rassasiantes, et permettent de réduire

la part de viande ou poisson au sein du repas grâce à leur

taux élevé en protéines végétales.

Recettes de pâtes pour se régaler

sans abuser...

Je vous conseille de ne plus vous demander « à quelle sauce manger les pâtes ? » mais plutôt « avec quels légumes manger les pâtes » ?

 

Les pâtes associées aux légumes, c’est la FORMULE GAGNANTE pour constituer un plat complet à la fois source d’énergie (pâtes) et de fibres, de minéraux (légumes) avec un IG plus bas !