5 BONNES RAISONS DE MANGER DE LA SOUPE 

copyright  C3S
copyright C3S

Quand les températures baissent, la consommation de soupe est à la hausse ! Et c’est plutôt une bonne nouvelle pour l’organisme, qui en profite pour plusieurs raisons…

 

1-  Il s’hydrate :

La soupe contient 80 % d’eau ! En hiver, cela permet de compenser l’eau qui n’est pas suffisamment bue. 

 

  2-   Il draine les déchets

Naturellement produits par l’organisme au quotidien, ces déchets sont en augmentation lors des excès de fin

d’année : alcool, graisses, protéines, sucres….En mangeant de la soupe, le corps favorise l’élimination de ceux-ci.

 

3- Il consomme des légumes 

S’ils n’étaient pas de la fête, les légumes sont à l’honneur dans la plupart des soupes. Ils constituent une source très intéressante  de  vitamines, sels minéraux et oligo-éléments. Le plus  souvent  associés entre eux, deux ou trois légumes aux vertus variées n’en sont que plus profitable. Une fois moulinés, petits et grands les apprécient sans faire du tri dans l’assiette. 

 

4- Il réduit inconsciemment l’apport calorique de son repas

Après les fêtes et ses copieux réveillons, puis la galette des rois, un peu de légèreté au menu ne fait pas de mal. D’une part la soupe est naturellement peu calorique : de 70 à 90 kcal/bol de 250 ml en moyenne. Mais sa consommation en début de repas calme l’appétit et évite de se précipiter sur le plat. Résultat, vous réduisez globalement l’apport calorique du menu (études à l’appui !).

         A noter, une soupe non moulinée contient plus de fibres, et s’avère plus rassasiante !

 

5-   Il peut manger plus équilibré

La soupe peut se transformer en véritable plat complet ! Outre les légumes, de nombreuses recettes contiennent des féculents, types pomme de terre ou petites pâtes (minestrone) mais aussi légumes secs (lentilles, haricots…) qui calment l’appétit avec leurs glucides. Parfois du fromage, type emmental râpé ou lamelles de tomme, miettes de feta… ajoute sa note de calcium utile. Quant aux protéines sous forme de crevettes, émincé de poulet ou jambon peuvent compléter la soupe qui se passera alors d’un autre plat « de résistance » !

copyright C3S
copyright C3S

Attention par contre aux ajouts de crème, de lardons et autres bonus riches en graisses saturées !

Je vous conseille plutôt de lier vos potages avec de la purée d’amande ou de noisette… et de donner un peu de croquant avec quelques graines de courge ou des amandes effilées riches en bons acides gras.

    => Venez vous initier aux Soupes Bénéfiques lors du prochain

          Atelier Cuisine 3S !

    => Vous ne pouvez pas participer aux Ateliers, alors devenez membre du

          Club C3S et profiter de tous ses avantages…

Toutefois, je vous recommande de faire votre soupe maison, pour l’adapter à vos goûts et à l’envie du moment, et obtenir une recette de meilleure qualité nutritive !

Dans son dernier numéro (N°555-Janvier 2020), le magazine « 60 Millions de consommateurs » a analysé 28 soupes du commerce : « À part quelques exceptions, inutile de compter sur elles pour atteindre les 30 g quotidiens de fibres recommandés par les autorités sanitaires. Leur apport en vitamines est très inégal, même si nous avons eu la surprise de découvrir que les potages déshydratés ne sont pas les pires. La présence d’épaississants, de sucres et d’arômes est peu satisfaisante mais des efforts ont été faits pour réduire le taux de sel ».

 

  

 RETOUR