Quels aliments cuisiner pour lutter contre les allergies au printemps ?

Vive le printemps, avec ses légumes primeurs, ses asperges, ses fraises... Mais l'éveil de la nature coïncide aussi avec la période des allergies pour toutes les personnes réactives !

Avec le Dr Didier CHOS, nous vous proposons des recettes aux micronutriments bénéfiques pour affronter cette période. 

    ►   L’allergie, appelée également hypersensibilité, est une réaction anormale du système immunitaire contre des éléments étrangers à notre organisme (allergènes).

Cette allergie se manifeste volontiers au printemps, et provoque des symptômes au niveau pulmonaire (asthme), du nez (rhinite), de l’œil (conjonctivite).

Les personnes vulnérables peuvent présenter des troubles modérés au début, mais qui s’amplifient au fil des années, avec des aggravations lors des pics de pollution.

Les traitements classiques contre les symptômes sont des médicaments types anti-histaminiques, corticoïdes et broncho-dilatateurs. Et pour traiter la cause, on pratique des désensibilisations spécifiques à ou aux allergènes responsables.

   Dans l’alimentation, il existe certaines molécules dotées de propriétés remarquables pour calmer les manifestations allergiques, telles la Quercétine, le Romarin et le Sulforaphane. Il s’agit en quelque sorte du trio gagnant !Dès les premiers rayons de soleil du printemps, les aliments contenant ces ingrédients ont donc tout intérêt à figurer au menu.

La quercétine fait partie des flavonoïdes présent dans les fruits et légumes, notamment dans les oignons, l’ail, les poivrons et les câpres, mais aussi dans les baies, la peau des pommes (bio de préférence !), les épinards...

Le romarin, un aromate bien connu peut se glisser dans de nombreuses recettes notamment avec la volaille ou les viandes blanches, les légumes et pommes de terre. D’autres herbes aromatiques sont les bienvenues, telles l’origan, la mélisse, la marjolaine, la sauge…La cuisson contrôlée respecte le potentiel santé des micronutriments présents dans les aliments sélectionnés, tout en offrant une qualité gustative inégalée des recettes !

 

Quant au Sulforaphane, il se trouve dans le brocoli et autres légumes crucifères types chou, chou-fleur, chou kale, le cresson…Mais pour en bénéficier, il faut que l’aliment soit bien mâché (pas en purée) et cuit de façon optimale.

Pour faciliter l’équilibre du système immunitaire, la modulation quotidienne du microbiote par les aliments prébiotiques, et par les aliments fermentés (lait, chou, kombucha…), seront les bienvenus pour faciliter la désensibilisation aux allergènes.

 

Autre point important, la cuisson basse-température, qui respecte le potentiel santé des micronutriments présents dans les aliments sélectionnés, tout en offrant une qualité gustative inégalée des recettes !

 

Pour intégrer ces ingrédients bénéfiques dès le printemps, voici quelques idées recettes : 

- muffins apéritifs aux oignons

- clafoutis au brocoli et asperges

- lapin au romarin et ail 

 

Pour s'initier à la cuisson basse-température, rendez-vous au prochain Atelier C3S...

Si vous n'habitez pas en région parisienne, inscrivez-vous au Club C3S pour retrouver mes ateliers et les dossiers mensuels...

 

RETOUR