Les soupes C3S bénéfiques 

A défaut de faire grandir, la soupe présente de nombreux bénéfices pour l’organisme. Attention toutefois à ne pas commettre quelques erreurs culinaires ! Découvrez mes astuces nutritives pour l'adapter à chaque situation...

Les atouts de la soupe :

  • Elle hydrate : avec 80 % d’eau, elle permet de compenser l’eau qui n’est pas suffisamment bue en hiver. 
  • Elle draine les déchets naturellement produits par l’organisme au quotidien
  • Elle fournit des vitamines, sels minéraux et oligo-éléments présents dans les légumes, à condition de consommer l’eau de cuisson, de cuire à basse température. N’hésitez pas à varier et associer les légumes, car aucun n’a la même composition nutritionnelle. 
  • Elle réduit l’apport calorique du repas, car sa consommation en début de repas calme l’appétit et évite de se précipiter sur le plat. Résultat, vous réduisez globalement l’apport calorique du menu (études à l’appui !).

         A noter, une soupe non moulinée contient plus de fibres, et s’avère plus rassasiante !

Mais elle peut être :

ð  Trop calorique : avec l’ajout de crème, de lardons et autres graisses saturées !

ð  Trop salée : attention au sel fin et aux bouillons cube de mauvaise qualité !

ð  Pauvre en vitamines, minéraux : si la cuisson est trop longue, à trop forte température et si elle fait trop d’aller-retour réfrigérateur/casserole !

ð  Pas assez de fibres : si insuffisance de légumes, de céréales complètes ou trop moulinée !

ð  Trop d’additifs : pour la soupe du commerce, il y a encore trop d’épaississants, de sucres et d’arômes…non souhaitables ! 

Mes astuces Cuisine 3 S...

 

Pour profiter pleinement des sels minéraux (potassium, magnésium, calcium…) présents dans les légumes d’une soupe salée ou dans les fruits d’une soupe sucrée, lavez rapidement les végétaux (sans les laisser tremper) et utilisez l’eau de cuisson au moment de mixer la préparation. 

Quant aux vitamines, elles resteront en plus grande quantité si la cuisson ne se prolonge pas trop : dans une cocotte classique, dès que les aliments sont tendres, stoppez le feu.

Sinon, je vous conseille la cuisson mijotée à basse-température dans une cocotte à fond épais en Inox : elle n’excède pas 90°C et une prolongation de la cuisson n’a pas d’impact sur les vitamines et minéraux.

 

Pour une soupe plus rassasiante, vous pouvez inclure des féculents sans exagérer (surtout si le plat principal en contient aussi !) type pomme de terre, patate douce, lentilles corail (qui s’écrasent à la cuisson) ou châtaignes : ils fournissent des glucides lents et donnent une texture onctueuse.

Ajoutez aussi des petits bonus vitaminés en fin de cuisson ou au moment de servir : julienne du légume présent dans la soupe ou dés de fruits pour un petit rappel, quelques brins d’herbes aromatiques aussi jolis que bénéfiques ! Autre petit truc judicieux pour la vitalité, pensez à ajouter des graines légèrement torréfiées type courge, amande effilées, sésame… et/ou un filet d’huile végétale riche en vitamine E : elle donne de l’élasticité à la peau, et dynamise l’organisme. 

Par ici la bonne soupe !

 

Voici 3 recettes pour s’initier…en entrée, plat ou même dessert.

 

RETOUR